Espace — 25 mars 2012
Ce que vous devez savoir sur L’ATV-3, Eduardo Amaldi

L’ATV-3 est un vaisseau cargo autonome qui a été mis en orbite par une fusée Ariane 5 depuis Kourou en Guyane, le 23 mars 2012. Le lancement a eu lieu à 1h34 du matin en Guyane. Il s’agissait d’un lancement ultra-précis… à la seconde près. La fenêtre de tir pour que l’ATV se trouve bien placé  pour s’arrimer à l’ISS est une affaire de précision. Si le lancement avait eu une seconde de retard, il aurait fallu le reporter au lendemain. Baptisé Eduardo Amaldi, l’ATV-3 viendra s’arrimer à l’ISS le 28 mars 2012.

Actuellement en orbite à quelque 260 km d’altitude, l’ATV a déployé ses 4 panneaux solaires de 22,3 m d’envergure, ainsi qu’une antenne pour communiquer avec l’ISS.

L’ATV-3 transporte plus de 4 tonnes d’ergols et de gaz  (plus de 6 tonnes au total, avec le carburant dont il a besoin pour son trajet) et environ 2,2 tonnes de fret composées de 1.062 articles, répartis dans 153 sacs. Il y a également 285 kg d’eau, 100 kg d’oxygène, sans oublier les colis et le courrier envoyés par les familles des astronautes… Ainsi, les astronautes pourront décharger l’ATV progressivement, en fonction de leurs besoins.  Le cargo emporte également un nouveau ventilateur destiné au laboratoire européen Columbus et une expérience de biologie humaine portant sur la gestion de l’énergie de l’organisme en condition de microgravité, en vue de futures missions spatiales. Pour l’instant, Eduardo Amaldi  est l’ATV le plus lourd jamais envoyé dans l’espace.

Pour mémoire, l’arrimage automatique de l’ATV avec l’ISS est un vrai défi technologique. Il faut se rappeler que l’ATV va foncer à la vitesse de 28.000km/h (la même vitesse que l’ISS) et qu’il devra s’accrocher à la Station spatiale internationale avec une précision inférieure à 10cm.

La fin de vie de l’ATV-3 n’est pas très reluisante. A la fin de l’été, ce héros de l’espace  va servir de grosse poubelle. Les astronautes rempliront ce pauvre Eduardo Amaldi de tous les déchets présents sur l’ISS. Et le cargo sera précipité sur la Terre où il se désintègrera en entrant dans l’atmosphère. Eduardo Amaldi, tel un artiste à la fin de son spectacle, nous saluera alors en brillant une dernière fois dans le ciel avant de s’éteindre pour toujours.

 

NB : Je vous rappelle que vous pourrez suivre l’amarrage de l’ATV-3 à l’ISS en direct depuis la salle de contrôle de Toulouse mercredi 28 mars à partir de 20h sur science-mag.fr

 

+ d’infos sur  le lancement : CNES

Pour tout savoir sur l’ATV-3 : CNES

Illustration : ESA/Ducros David, 2012- CNES

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>