Nature & Environnement — 29 juin 2012
Décalez vos montres d’1 seconde !

Samedi 30 juin, il faudra reculer vos montres d’une seconde. Oui, à  minuit pile, il sera exactement 23 heure 59 minutes et 60 secondes avant de passer à minuit pile. Pourquoi ? Pour compenser un mauvais tour que nous joue la Terre.

Les horloges atomiques et le temps universel coordonné (UTC)

Vous connaissez les horloge atomiques ? Ces horloges se servent du rayonnement électromagnétique des électrons pour donner l’heure exacte et servir de référence dans le monde. Ces horloges sont si précises qu’elles ne se décalent d’une seconde que tous les 300 millions d’année. Le temps universel coordonné (UTC) est une échelle de temps utilisée par la grande majorité des pays dans le monde. L’UTC remplace en fait le Greenwich Mean Time (GMT). Aujourd’hui, le GMT ne devrait plus être utilisé. Le terme exact étant l’UTC.

La Terre a plus d’un tour dans son sac

Pour ceux qui l’ignorent : l’être humain ne maîtrise pas la nature. L’homme a beau essayer de tout catégoriser, de tout classer et de tout diviser certains détails lui échapperont toujours. Le temps, divisé en années, en mois, en semaines, en jours, en heures et en secondes est imparfait car notre planète n’est pas parfaite. La rotation de la Terre varie. Parfois, elle tourne légèrement plus vite, parfois moins vite. Il y a les époques de l’année par exemple qui ont une influence : une révolution de la Terre en août est plus court d’1 à 2 millisecondes qu’une révolution en février. Autres coupables : la Lune, les marées, les tremblements de terre, les vents… Tous ces phénomènes ont une influence sur la vitesse de rotation de la Terre.

La seconde intercalaire des gardiens du temps

Ainsi, les gardiens du temps s’affolent quand ils voient un écart de 0,9 secondes. ces gardiens travaillent à l’International Earth Rotation and Reference Systems Service (IERS) que nous pouvons traduire par Service international de la rotation terrestre et des systèmes de référence. La dernière modification du temps universel remonte à décembre 2008. Inutile de tenter de savoir quand sera le prochain décalage, il n’y a pas de règle. Nous sommes en face de la nature.

La seconde de trop

Pour nous, cette seconde ne va pas modifier nos vies. Pourtant, elle peut avoir des conséquences peu réjouissantes et provoquer des désastres dignes d’un bon film alarmiste sur le bug de l’an 2000. Les systèmes à haute-précision comme les satellites sont en première ligne. Le GPS de votre voiture aussi, surtout que les américains ne veulent pas inclure cette seconde intercalaire sur leur satellite. Heureusement pour les trains, les avions, cette seconde est rajoutée au sol. Bref, c’est beau de voir l’homme dans ses tentatives de maîtrise de la nature.

 

En savoir plus

La lettre du service de rotation terrestre de l’observatoire de Paris

Le site de l’IERS (en anglais)

Photo : DR

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>