Espace — 31 juillet 2012
Curiosity et la recherche de la vie sur Mars [Vidéo]

Curiosity est le nom du rover de la NASA qui arpentera pendant 2 ans la surface de Mars  dès le 6 août 2012. Sa mission est de déterminer si la vie a pu apparaître sur Mars. Et un des principaux instruments qui servira à détecter l’émergence de la vie sur Mars s’appelle SAM et il est français.

Sa mission n’est pas de découvrir la vie

Cette mission baptisée MSL (Mars Science Laboratory) ne doit pas déterminer si la vie a pu naître sur Mars, mais plutôt si la vie aurait pu se développer sur Mars. Nuance ! Pour cela, Curiosity va tenter de découvrir ce que les biologistes appellent les SCHNOPs, (Sulfure, Carbone, Hydrogène, Nitrogène, Oxygène et Phosphore). Si Curiosity arrive à détecter la présence de SCHNOPs dans le sol martien, alors cela signifiera que les prémices d’un commencement de vie a pu débuter sur Mars.

SAM, un four sophistiqué

Pour détecter la présence de SCHNOPs à la surface de Mars, plusieurs instruments sont sollicités. Il y a d’abord CHEMCAM qui a l’aide d’un laser va déterminer les types de roche qui se trouvent  proximité de Curiosity. Et il y a SAM (Sample Analysis at Mars) qui va permettre l’analyse d’échantillons de roche. Cet instrument est réellement le plus important à bord de Curiosity même si bien sûr chaque instrument doit être fiable. Par exemple, le bras robotique de Curiosity doit fonctionner correctement pour approvisionner SAM en poussières de roche.

Pour nous parler de SAM, j’ai rencontré Alain Gaboriaud, le responsable CNES des instruments français à bord de Curiosity :

 

Conclusion

Curiosity est la mission spatiale la plus importante de la décennie.  Et, il s’agit aussi d’une des missions les plus compliquées à réaliser. Le rover est équipée d’une mini-centrale nucléaire, et transporte près de 80 kg de matériel scientifique, c’est du jamais vu. Sa mission est d’autant plus cruciale que les résultats des analyses  vont déterminer l’envoi d’humains sur Mars. Si jamais Curiosity ne découvre pas de SCHNOPs à la surface de Mars, alors la NASA aura bien du mal à justifier l’envoi d’humains à destination de la planète rouge.  Par contre, dans le cas contraire, nous pouvons être certain que des humains poseront le pied sur Mars d’ici 2050.  Leur mission sera alors de confirmer et de comprendre comment la vie peut naître sur une planète. Croisons les doigts !

 

En savoir plus

Curiosity sur le site de la NASA

Curiosity sur le site du CNES

 

Photo : NASA

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>