Nouvelles-Technologies — 17 août 2012
Une technologie capable de détecter le cancer et les extraterrestres

Des scientifiques ont fabriqué un MASER, une sorte de laser qui utilise des micro-ondes plutôt que de la lumière. Et accrochez-vous, leur MASER promet des applications en médecine et en astronomie qui vont changer notre vie.

Le MASER n’est pas tout jeune

Le MASER est né d’une idée formulée par Albert Einstein : dans certaines matières, l’énergie peut être injectée et concentrée pour qu’elle forme un rayon d’ondes électromagnétique oscillant en synchronie. Le premier MASER, qui est un acronyme de Microwave Amplification by Stimulated Emission of Radiation (Amplification de Micro-ondes par l’Emission Stimulée de Radiation : soit AMESR, mais c’est beaucoup moins sexy en français ), a été construit en 1953. Plus tard, les Masers étaient utilisés pour diffusion transatlantique d’une émission de télévision par exemple. Mais cette technologie demandait trop de contraintes, il fallait des champs magnétiques forts et un système de refroidissement très complexe. Du coup, cette technologie a été abandonné au profit du laser. (Prix Nobel en 11964)

Le MASER est plein de promesse

Des chercheurs du National Physical Laboratory et de l’Imperial College of London ont trouvé un moyen simple de fabriquer des MASER. Leur nouvel appareil électronique pourrait bien révolutionner le monde de la même manière que le laser à son époque… et peut-être plus encore, allant même au-delà de notre imagination.

La valeur ajoutée du MASER

Le maser n’est pas intéressant parce qu’il peut produire un rayon utile comme les lasers, mais plutôt parce qu’il peut transporter le processus d’amplification d’une manière extrêmement propre, sans jouter trop de bruits. C’est pour cette raison que les Maser ont été utilisés jusqu’à aujourd’hui pour détecter les signaux hyper faibles des sondes spatiales qui se trouvent à plusieurs milliards de kilomètres de la Terre. De plus, les micro-ondes peuvent passer à travers un grand nombre de matériaux que la lumière des Lasers ne peut traverser comme les nuages ou la peau.

Des applications inimaginables

Avec les masers, les applications sont nombreuses. Les premières qui viennent à l’esprit des chercheurs est évidemment l’amélioration des scanners corporels. Ces scanners pourraient alors être beaucoup plus sensibles qu’aujourd’hui. Ils pourraient par exemple détecter des tumeurs cancéreuses minuscules bien avant qu’elles ne métastasent. De même, ils pourraient utiliser le Maser pour amplifier des signaux distants. Le Dr Oxborrow à même déclaré à la BBC :

Rêvons un peu : on pourrait fabriquer un radiotélescope avec très peu de bruit, 100 fois plus sensible que le meilleur radiotélescope actuellement en service… ce type de maser pourrait être utilisé pour détecter une intelligence extraterrestre qui n’a pas encore été détectée. »

 

En conclusion

La mise en application du maser va révolutionner la médecine, l’astronomie et bien d’autres domaines dans les prochaines années. Du coup, nous allons améliorer nos connaissances et nos technologies afin de mieux comprendre notre univers ainsi que notre corps. L’équipe du Docteur Oxborrow aura-t-elle un prix Nobel ? Je l’espère.

 

En savoir plus

Un article sur le site de la BBC

Le communiqué de presse en anglais

La recherche est téléchargeable sur le site de la revue Nature

Photo noir et blanc :  Bettmann

 

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(2) Commentaires de lecteurs

  1. Bonjour, je trouve votre article très passionnant .
    Mais je voulais tout de même savoir si cette technologie
    Était au point et quand retrouverons nous ces maser dans
    Nos hôpitaux.
    Cordialement

    • Bonjour, la technologie est au point mais il va falloir encore quelques années pour que les premiers scanners voient le jour, et quelques années supplémentaires pour que tous les hôpitaux en soient équipés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>