Espace — 26 novembre 2012
Une immense colonie sur Mars ! Le fondateur de SpaceX en rêve

Elon Musk, le fondateur de SpaceX veut construire une colonie sur Mars pouvant accueillir jusqu’à 80.000 habitants. Chaque colon paierait son billet 500.000$. Il y aurait d’abord des pionniers, qui arriveraient par groupe de 10, puis petit à petit, le village deviendrait une ville, et d’énormes fusées réutilisables assurerait la liaison entre Mars et la Terre.

 

Elon Musk de SpaceX veut une ville de 80.000 habitants sur MarsUn milliardaire un peu fou

Elon Musk est un entrepreneur milliardaire assez excentrique. Quand je dis excentrique, je veux parler dans le genre Tony Stark. Je ne sais pas si vous avez vu les films Iron Man, mais selon le réalisateur, Jon Favreau, il s’est inspiré d’Elon Musk pour définir le caractère du personnage interprété par Robert Downey Jr.

 

Une colonisation progressive

Pour Musk, le programme de colonisation de Mars commencera avec un groupe de moins de 10 pionniers. Ils iront sur Mars à bord d’une énorme fusée réutilisable propulsée par du méthane et de l’oxygène liquide.

Sur Mars, vous pouvez commencer une civilisation auto-suffisante et la transformer en quelque chose de vraiment gros ». Elon Musk, devant la Royal Aeronautic Society de Londres, le 16 novembre 2012.

Avec les colons de la première colonie martienne, il y aura énormément d’équipement, des machines pour produire de l’engrais, du méthane et de l’oxygène à partir du nitrogène et du dioxyde de carbone se trouvant dans l’atmosphère martienne et dans la glace sous la surface.Les pionniers de la planète rouge, emporteront également des matériaux de construction pour fabriquer des dômes transparents. Quand ils seront pressurisés avec le dioxyde de carbone de l’atmosphère martienne, ils serviront à faire pousser des cultures terriennes. Et alors que la colonie deviendra autosuffisante, les grandes fusées transporteront de plus en plus de colons et moins de matériel.

 

Un billet pour Mars à 500.00$

Le prix est ce que Musk imagine être un prix abordable. « Le prix doit être assez bas pour la plupart des gens des pays développés, qui sont dans leur quarantaine, et qui peuvent rassembler assez d’argent pour faire le voyage. » En disant cela, il comparait au passage son billet pour Mars au prix des maisons à la vente en Californie.

Il estime également que sur les 8 milliards d’humains qui vivront sur Terre quand la colonie sera possible, il y en aura 1 sur 100.000 qui sera prêt à partir. Ce qui pour lui donne 80.000 émigrants. Musk pense aussi que ce programme de colonisation, qu’il aimerait voir financer conjointement par les gouvernements et les entreprises privées, coûtera juste 36 milliards de dollars.

Une grosse fusée réutilisable

La fusée entièrement réutilisable que Musk veut utiliser pour envoyer les colons sur Mars est une évolution du booster de la Flacon 9 de SpaceX (celle qui lance la capsule Dragon). « Elle sera beaucoup plus grosse que la Falcon 9, mais nous ne sommes pas prêt à parler de charge utile. On en reparlera l’an prochain. » Musk souligne que seules des fusées entièrement réutilisables permettront de garder le prix du ticket pour Mars si peu élevé.

Pour info, SpaceX teste déjà une fusée entièrement réutilisable. Le prototype s’appelle Grasshopper, et il s’agit d’un premier étage de Falcon 9 avec des jambes. Elle décolle et atterrit verticalement. Il espère que ce premier étage réutilisable sera implémentée dans un an ou deux.

Musk développe également la Falcon heavy, une grosse fusée capable d’emporter 53 tonnes en orbite basse (200 km) et c’est encore loin d’être suffisant pour un voyage vers Mars. Pour cela, il va devoir développer un nouveau moteur : le Raptor (chouette nom !). Il aura un cycle en 2 temps. Le propergol est allumé dans une chambre pour produire du gaz à haute-pression, qui l’aidera à pousser le combustible dans la chambre de combustion du moteur. Les gaz chauds seront aussi dirigés dans la même chambre pour aider à la combustion du propergol. Le Raptor utilisera du LOX et du méthane. le coût énergétique du méthane est le plus bas, et il dispose de certains avantages sur le kérosène et n’a aucun des inconvénients de l’hydrogène (problème de stockage à température basse, fragilise le métal, et est hautement inflammable).

 

En conclusion

Je pense que Musk se trompe quand il dit que 80.000 personnes voudront partir sur Mars.Il dit que la Terre hébergera 8 milliards d’humains et qu’une personne sur 100.000 voudra partir. Sauf qu’ils n’ont pas tous 40 ans, qu’ils n’ont pas tous assez d’argent pour vouloir partir. Il oublie que sur terre 22% des gens vivent en dessous du seul de l’extrême pauvreté, avec moins de 2$ par jour. Malgré tout, on peut envisager qu’un millier de personne serait prêt à mettre 500.000$ dans un billet pour Mars. Et ce sont les rêves qui rendent les choses possibles. Un peu comme ce proverbe qui dit : « Je ne savais pas que c’était impossible, alors je l’ai fait. »

 

En savoir plus

Interview et article d’Elon Musk sur Discovery

SpaceX

 

photo : SpaceX

 

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(2) Commentaires de lecteurs

  1. Pingback: [PODCAST] La folle histoire de l’Univers 24 | Le blog de Florence Porcel

  2. Très bon article et très mesuré . Elon Musk n’est qu’au début de son aventure et il a le mérite immense d’avoir des projets à court, moyen et long terme ! Sa réussite peut être exemplaire car dans chacune de ses 3 activités ( solaire, voiture, espace ) il crée un ‘ écosystème ‘ qui fournit un ‘ vrai marché ‘ . Je fais partie de ceux qui lui veulent ‘ du bien ‘. Le lancement prévu demain ( 25/11) de SES 8 est une ‘marche’ très importante dans son projet spatial , car si ça baigne, SpaceX va devenir une ‘référence’ et montrer qu’il n’est pas un lanceur de satellites comme Arianespace mais un ‘ opérateur spatial’ .
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>