Espace — 22 novembre 2012
Espace : l’Europe choisit Mars, Ariane 6 et l’ISS

L’ESA vient d’obtenir 10 milliards de budget sur 3 ans pour améliorer Ariane 5, préparer le terrain d’Ariane 6,  et pour envoyer un incroyable robot sur Mars en 2018.

10 milliards en 3 ans 

10 milliards vont être accordés sur les 3 prochaines années à l’Agence Spatiale Européenne. Cet argent provient principalement, de la France (18,8 %,), de l’Italie (9,5%) et de l’Allemagne (17,9 %). Et le reste est partagé entre les 17 autres pays avec pour la première fois la Grande-Bretagne, et le Canada. Cet argent va servir à plusieurs projets importants pour la conquête de l’espace.

Vue d'artiste de la future fusée Ariane 6

Ariane 6 dans les starting-blocks

On ne parle que de ce nouveau lanceur dans les journaux et c’est bien normal. Car ce n’était pas gagné. L’Allemagne, accompagnée par les gros bras de l’industrie spatiale Astrium et Safran, voulait une version améliorée d’Ariane 5. Baptisée Ariane 5 ME (Midlife Evolution), elle devrait s’élancer de Kourou en 2017. Puis Ariane 6 devrait prendre le relais en 2021. Cette dernière sera plus légère que sa grande sœur et ne pourra lancer qu’un seul satellite. Ariane 6 sera beaucoup plus modulable en mettant sur orbite des satellites de poids très variable. Par contre, la décision de fabriquer effectivement Ariane 6 est reportée à 2014.

 

L’ISS soutenue par l’Europe

L’ESA va continuer de soutenir financièrement la Station spatiale internationale jusqu’en 2020. Pour l’instant, l’Europe  ne devait que ravitailler la Station avec son cargo spatial ATV. Seulement en 2017, la NASA n’aura plus besoin de l’Europe pour ravitailler la Station. Afin de conserver sa place à bord de l’ISS, l’Europe va aider la NASA à développer le vaisseau spatial américain Orion. Grâce à ses compétences développées avec l’ATV, l’ESA sera chargée de fournir le module de service d’Orion. Pour rappel, la capsule Orion servira à envoyer des hommes sur la Lune en 2020.

 

Le rover ExoMars de l'ESA pourra forer le sol martien et renvoyer des échantillons à destination de la Terre

Le rover ExoMars de l'ESA pourra forer le sol martien et renvoyer des échantillons à destination de la Terre

ExoMars ressuscité

Suite à la crise, la NASA a retiré ses billes du projet ExoMars. Du coup, l’ESA a annoncé avoir trouvé un accord avec la Russie pour que le projet puisse continuer. ExoMars est le nom d’un projet qui consiste à envoyer deux sondes à destination de Mars. La première sonde devrait décoller en 2016 et se mettre en orbite autour de la planète rouge. Et une deuxième sonde partirait en 2018 avec à son bord, un module robotisé qui effectuera des forages dans le sol martien (plus profond que ceux de Curiosity. Mais surtout, ces échantillons seront renvoyés sur Terre ! Ces sondes trouveront leur place dans le nez de fusées russes Proton.

 

Conclusion

Les choix stratégiques de l’ESA sont plutôt malins. Avec Ariane 6, finie le clinquant et le « je t’en mets plein la vue » ! Place au low-cost et au rendement. Avec ExoMars, l’ESA reste dans les rangs de l’observation spatiale et crée vraiment un précédent puisque ce sera la première fois qu’un robot renvoie des échantillons de sol prélevé sur une autre planète. Et l’ESA conserve sa place au sein de l’ISS jusqu’en 2020 tout en s’assurant une place sur les prochains vols habités de la NASA. C’est pas mal pour une Europe en crise !

 

 En savoir plus

Un article sur EnjoySpace ainsi que la vidéo de la conférence de presse

Un article sur LaCroix

Le communiqué de presse sur le site de l’ESA

 

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>