Espace — 09 juin 2013
A 76 ans, la première cosmonaute est prête à partir sur Mars

Elle s’appelle Valentina Terechkova, en 1963 elle devenait la première femme de l’histoire à aller dans l’espace. 50 ans après ce vol historique, elle se dit prête à aller sur Mars et à ne jamais revenir.

Une héroïne russe

Valentina Terechkova est le prototype même de la propagande soviétique. Issue d’une famille de paysans, devenue tisseuse à 18 ans, elle est passionnée par le ciel et effectue de nombreux sauts en parachutes. Ses origines modestes, et son envie d’espace lui permette d’être sélectionnée parmi plus de 400 autres candidates. Sur les 5 finalistes, elle est choisie par Nikita Khroutchev pour devenir la première femme à aller dans l’espace et montrer ainsi la suprématie soviétique en terme de conquête spatiale.

Un vol historique

Le vol de Valentina Terechkova, le 16 juin 1963, à bord du vaisseau Vostok-6 s’est officiellement déroulé sans problème. Mais pour ses 70 ans, la cosmonaute russe a révélé un secret qu’elle gardait depuis plus de 40 ans.  A chaque orbite, le vaisseau s’éloignait de la Terre au lieu de s’en rapprocher. Heureusement, les données du système de commande ont pu être réinitialisées et le Vostok-6 a pu être remis sur la bonne voie. De même, à son retour,le 19 juin 1963,  lorsqu’elle s’est éjectée, elle a eu très peur en voyant un lac. Même si elle était entraînée à amerrir, elle avait peur d’échouer à rester suffisamment longtemps en surface à cause de sa fatigue. Une nouvelle fois, elle parvient à éviter le lac et se fait un bleu au nez avec son casque.

Mars : sa planète préférée

Vendredi 7 juin 2013, lors d’une conférence de presse à la Cité des étoiles près de Moscou, Valentina Terechkova a annoncé qu’elle faisait partie d’un groupe qui étudiait la possibilité d’aller sur Mars. «Les premiers vols seront sans doute des allers simples. Je suis prête à cela» a t-elle déclarée en souriant, avant d’ajouter : «Mars est ma planète préférée».

Conclusion

Trouver des volontaires pour aller sur Mars n’est vraiment pas compliqué. Même pour un aller simple. Et si on se réfère à l’histoire, à chaque fois que l’homme a rêvé d’une chose, il y est parvenu, même si cela devait causer sa perte. Il est de plus en plus évident que l’homme marchera sur Mars avant 2030 et certainement bien avant.

 

En savoir plus

Rian.ru

Tribune de Genève

 

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>