Espace — 10 octobre 2013
Une exoplanète solitaire sans étoile parente

Des astronomes ont découvert une exoplanète solitaire qui dérive dans l’espace profond sans être en orbite autour d’une étoile. Nous devons cette découverte au télescope Pan-STARRS1 qui se trouve à Hawaï.

Une planète difficile à repérer

C’est une faible signature thermique à 80 années lumière de la Terre qui a permis de détecter cette planète. Les astronomes étaient en train de chercher des naines brunes (des objets trop petits pour être des étoiles et trop gros pour être des planètes géantes.). Cette planète a reçu le joli sobriquet de PSO J318.5-22 et serait assez jeune avec ses 12 millions d’années. (Oui en astronomie, le mot « jeune » ou « vieux » est vraiment relatif). Avec une masse de 6 fois supérieure à celle de Jupiter (la plus grosse planète du système solaire), PSO J318.5-22 ressemble à de nombreuses géantes gazeuses qui orbitent autour d’étoiles « jeunes », sauf que celle-ci n’est en orbite autour de rien. Il n’y a pas d’étoile parente à proximité.

planète solitaire errante

La première planète solitaire

« Nous n’avions jamais vu un objet flottant librement dans l’espace qui ressemble à ça. Elle a toutes les caractéristiques d’une jeune planète trouvée habituellement autour d’autres étoiles, mais elle est dérive toute seule. Je me suis longtemps demandé si un tel objet solitaire existait, et maintenant je sais. » – Michael Liu, de l’Institut d’Astronomie d’Hawaï. « 

L’absence d’une étoile brillante pourrait être une bénédiction pour les scientifiques qui essaient de comprendre la nature des planètes en-dehors de notre système solaire, car il y en a très peu qui ont pu être observer directement. D’habitude les chercheurs étudient ces mondes extraterrestres via des moyens indirects comme regarder comment la luminosité baisse quand une planète passe devant son étoile.

Une planète à observer directement

Les exoplanètes qui peuvent être étudiées directement sont souvent très compliquées à observer car elles se trouvent à proximité de de leur étoile hôte qui est généralement beaucoup plus brillante. Comme PSO J318.5-22 ne se trouve pas en orbite d’une étoile, elle sera beaucoup plus simple à étudier. Elle devrait ainsi améliorer nos connaissances des modifications à l’œuvre dans des planètes gazeuses géantes comme Jupiter juste après leur naissance.

Conclusion

Il y a plus de 800 exoplanètes découvertes et il en reste plusieurs milliards à découvrir dans l’univers. Aujourd’hui, nous avons la confirmation de l’existence d’une planète voyageuse qui rappellera la planète X à certains lecteurs de science-fiction. Peut-être qu’un jour, plutôt que de nous déplacer dans un autre système stellaire, on pourra faire du planète-stop, et monter à bord d’une planète errante qui viendrait à croiser notre système solaire.

 

Sources 

La prépublication est disponible sur Arvix

L’article sera publié sur Journal of Astrophysics Letters

Vue d’artiste de la planète : Crédit: MPIA/V. Ch. Quetz

 

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>