Aéronautique — 01 octobre 2013
L’ESTOLAS mélange dirigeable, avion, hélicoptère et aéroglisseur

L’Europe va financer à hauteur de 700 000€ un projet de recherche sur un avion du futur qui serait à la fois compétitif, économique et écologique, le tout en améliorant la sécurité des passagers. Cet ambitieux projet letton a été baptisé ESTOLAS.

C’est quoi le projet  ESTOLAS ?
Le projet ESTOLAS (Extremely Short Take Off and Landing on Any Surface) étudie les possibilités de créer un avion hybride qui combinerait les points forts d’un dirigeable, d’un avion, d’un hélicoptère et d’un aéroglisseur. Cet avion du futur pourra aussi bien être utilisé comme avion privé, comme avion-cargo mais aussi pour des vols commerciaux. Ce nouveau moyen de transport, tout aussi efficace que les avions traditionnels, serait beaucoup plus économe en carburant. Le projet ESTOLAS est letton, mais il rassemble également des partenaires allemands et anglais.

Les objectifs ?
L’ESTOLAS aura plusieurs avantages par rapport aux appareils existants. Il intègre une « aile volante » dont la principale caractéristique est la présence d’un disque. Ce disque sert de zone de stockage pour le fret et sert aussi à créer une force ascensionnelle aérodynamique pendant le vol.  Les ailes peuvent être repliées pour que l’appareil puisse transiter soit via la route, soit via les airs.

Les principes
Sous l’avion se trouve des roues, des patins et un coussin d’air.  Ainsi cet appareil pourrait atterrir sur n’importe quelle surface plate.

Quels résultats sont attendus ?
Tout d’abord, ce fond donné par la Direction Générale de la Recherche et de l’Innovation de la Commission européenne va servir à déterminer la rentabilité d’un tel engin. Même si la théorie et les mathématiques sont bonnes, il reste à confronter le concept à la réalité pratique. Cette première étude devrait permettre de déterminer si les 4 grandes attentes d’un tel projet sont réalisables. Tout d’abord :

Le petit ESTOLAS (avec une charge de 1 à 2 tonnes) pourrait être utile où les hélicoptères légers sont actuellement utilisés mais où une plus grande portée est nécessaire.

L’ESTOLAS moyen (avec une charge de 40 à 60 tonnes) servirait là où les hélicoptères lourds sont utilisés mais où le transport d’une charge plus lourde est nécessaire.

Le gros ESTOLAS (avec une charge de 100 à 200 tonnes serait nécessaire pour les transport de matériel en utilisant de petits aéroports, des zones dégagées ou des zones aquatiques proche des lieux d’origines et de la destination du matériel.

Un super-gros ESTOLAS (avec une charge de 200 à 400 tonnes) pourrait servir pour transporter du fret très lourd, en utilisant de petits aéroports, etc..

estolas aéroglisseur

Conclusion ?

La démarche est intéressante, et il reste encore pas mal de doutes à lever avant de savoir si cet engin sera vraiment dans notre ciel. Il faut cependant imaginer de nouveaux modèles d’avion si l’Europe veut rester dans la course. Forcément, ce genre de projet va dans le bon sens. Espérons simplement qu’il ne s’agit pas uniquement d’un concept fantaisiste.

 

En savoir plus

Le site d’ESTOLAS

Photos : © Estolas

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(1) Commentaire de lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>