Espace — 29 janvier 2014
Voici la taille de la galaxie d’Andromède si elle était plus brillante

Voici à quoi ressemblerait le ciel si la galaxie d’Andromède était plus brillante. Malheureusement pour nous, ce n’est pas le cas. Mais imaginez si chaque nuit, en levant les yeux vers le ciel, vous pouviez la voir dans toute sa gloire ! Vous en lasseriez-vous ? Pas moi.

Sur cette simulation, nous avons une petite idée de l’immensité du cosmos. Et en cherchant un peu, on trouve de nombreuses autres images du même tonneau. Comme ce photomontage de la NASA qui met en perspective la taille de la Lune avec Andromède :

nasa lune andromède

Andromède (ou M31) est beaucoup plus grande que la Voie lactée (même si elle n’est pas aussi massive, si on prend en compte la matière noire de notre galaxie). Elle se trouve à 2,5 millions d’années lumières de nous, tandis que la Lune ne se trouve qu’à 384 400 kilomètres. Maintenant pensez qu’une année lumière représente un peu moins de 10 000 milliards de kilomètres. Ainsi, même avec cette comparaison visuelle, la taille de M31, ou n’importe quoi d’autre à l’échelle galactique, est absolument incompréhensible pour l’espèce humaine.

Mais avec le temps, si notre espèce survit, on pourra voir la galaxie d’Andromède beaucoup plus clairement dans le ciel. Puisque M31 va entrer en collision avec notre galaxie dans quelques milliards d’années.

Quand cela arrivera, les systèmes stellaires perdront leurs orbites. Notre propre système solaire sera probablement expédié encore plus loin du centre de la galaxie. Mais il n’y a rien à craindre. Les étoiles à l’intérieur de la voie lactée sont si éloignées que les possibilités pour qu’elles se rencontrent sont presque nulles. Et dans tous les cas, on ne sera pas là pour le voir. Mais regardez la vidéo pour imaginer le spectacle !

L’image originale utilisée pour le composite est de Stephen Rahn.

 

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>