Espace — 12 juin 2014
La NASA travaille sur l’hyperespace et voici son vaisseau !

L’hyperespace ! La vitesse supraluminique ! Cette technologie capable de nous faire voyager d’un bout à l’autre de la galaxie en quelques secondes ! De la science-fiction ? Oui… pour l’instant. La NASA travaille réellement sur cette technologie. Et ce que vous voyez est le concept de vaisseau qui nous pourrait nous conduire aux confins de l’univers.

Quand je dis la NASA, ce n’est pas toute l’agence américaine dont je parle, mais d’un de ses chercheurs, le Docteur Who Docteur Harold White du Johnson Space Center. Il travaille sérieusement sur le projet EagleWorks, un nom de code officieux pour créer une machine capable de plier l’espace-temps afin de permettre à des vaisseaux de voyager dans l’hyperespace. Regardez la vidéo de présentationdu Dr White, ça commence à la 40e minute.

Le travail du Dr. White est de trouver des solutions pour que les voyages spatiaux soient plus rapides. Il développe donc des propulseurs à ion ou à plasma. Et son nouveau travail théorique résout les problèmes du concept de propulsion d’Alcubierre, une théorie qui autorise le voyage plus rapide que la lumière.

Théoriquement, un vaisseau équipé d’un moteur spatiotemporel pourrait voyager plus rapidement que la lumière en pliant l’espace devant lui, ce qui réduirait d’autant les distances. Et au niveau local, le vaisseau ne voyage pas plus vite que la lumière.

Pour lui, le voyage dans l’espace-temps n’est pas que théorique, Le Docteur White tente de créer une machine qui puisse le réaliser. Il fabrique actuellement le White–Juday warp-field interferometer, une machine capable de créer et de détecter de microbulles spatio-temporelles. En bref, il tente de perturber l’espace-temps et selon lui, s’il y parvient, ce sera le début d’un grand changement pour l’humanité. Il nous rappelle que :

En décembre 1942, la première démonstration d’une réaction nucléaire contrôlée a généré un demi-watt. Cette preuve d’existence a été suivie par l’activation d’un réacteur d’environ 4 mégawatt en novembre 1943. La preuve d’existence d’une application pratique d’une idée scientifique peut être le tout début d’un développement technologique. »

Si son travail est couronné de succès, il dit qu’il peut créer un moteur capable de nous emmener sur Alpha du Centaure en « 2 semaines si on se réfère aux horloges terrestres ». Le temps sera le même dans le vaisseau et sur Terre et il n’y aura aucune force à l’intérieur du vaisseau et aucun problème à gérer. L’accélération ressentie sera nulle. « Quand vous allumerez le champ, personne n’ira percuter le mur du fond, ce serait un voyage très court et très triste. »

Pour représenter son vaisseau capable de voyager dans l’hyperespace, il a fait appel à l’artiste 3D Mark Rademaker. Le vaisseau se retrouve entre 2 anneaux qui créeront la bulle spatio-temporelle. La bulle plie l’espace-temps qui se trouve devant elle et les distances se retrouvent infiniment plus courtes.

J’espère que le Docteur White saura prouver l’existence de ces microbulles spatiotemporelles. Car si c’est le cas, l’humanité pourra alors assouvir sa soif d’exploration.

 

nasa voyage hyperespace vaisseau side

 

 

nasa voyage hyperespace vaisseau face

nasa voyage hyperespace vaisseau entier

nasa voyage hyperespace vaisseau big

nasa voyage hyperespace vaisseau anneaux

White–Juday warp-field interferometer

White–Juday warp-field interferometer

White–Juday warp-field interferometer

 

Sources : 

Projet EagleWorks 

Mark Rademaker

 

 

 

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>