Nature & Environnement — 26 octobre 2014
Comment se protéger d’une tempête solaire ?

Depuis quelques temps, une rumeur se propage sur les réseaux sociaux. La terre sera plongée dans l’obscurité pendant 3 jours suite à une tempête solaire sans précédent. Cette rumeur s’appuie sur une vidéo où on voit Charles Bolden, le directeur de la NASA, inciter les américains à se munir d’un kit de survie et à préparer un scénario en cas d’urgence.
Sauf que cette vidéo ne fait pas référence à une tempête solaire. Elle a été tournée pour que la population américaine puisse se préparer à une catastrophe climatique. Ces vidéos sont normales dans un pays où il y a en moyenne 1253 tornades par an. C’est d’ailleurs le pays le plus touché au monde par ce phénomène.

De plus, si on fouille le site de la NASA, il n’y a aucun avertissement concernant cette rumeur. Par contre, on apprend rapidement que la NASA est aujourd’hui incapable de prédire l’arrivée d’une tempête solaire plusieurs mois à l’avance. Au mieux, elle est capable de le prédire, avec 24 heures d’avance seulement.

Une tempête solaire, c’est avant toute chose, l’éjection de particules chargées électriquement dans l’espace. La plupart des particules ainsi éjectées passent loin de la Terre. Si par hasard, une tempête éclate en direction de la terre, le champ magnétique terrestre nous protège en faisant office de bouclier. Ce sont ces particules qui provoquent des belles aurores boréales ou australes.

S’il y a un danger, il concerne les satellites géostationnaires qui se trouvent à 36000 kilomètres de la terre. Les principaux satellites en orbite géostationnaire sont les satellites de télécommunications, les satellites météorologiques. Ils sont donc aux premières loges pour se prendre plein de particules entre leurs boulons. Il est possible que des arcs électriques se forment ou que certains soient mis hors service. C’est tout.

Les particules qui arrivent pénétrer le champ magnétique terrestres faire apparaître au sol des courants qui pourraient saturer certains transformateurs électriques. D’ailleurs, le 9 mars 1989, une forte éruption solaire est détectée à la surface du Soleil. 3 jours et demi plus tard, la matière éjectée du Soleil frappe la Terre et crée d’incroyables aurores boréales visibles dans des zones où elles n’avaient jamais été observées comme au Texas. Au sol, le choc de la tempête a déclenché des mécanismes de protection des lignes électriques, et a entraîné une panne d’électricité générale qui a duré 9 heures au Québec. Et c’est tout.

En conclusion, si une tempête solaire colossale venait à frapper la Terre de toute sa force, on aurait au pire quelques perturbations sur notre réseau de télécommunication, et des coupures électriques locales et de courte durée.
Finalement, il vaut mieux dépenser son énergie à se protéger des rumeurs plutôt que des tempêtes solaires.

 

Sources : 

Tornades  via Le Monde

Sur les dangers de tempêtes solaires : NASA

 

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>