Santé — 27 avril 2020
Peut-on vraiment attraper froid ?

On entend beaucoup de gens dire qu’ils ont a attrapé froid. Mais pourquoi sont-ils tombé malade.  Est-ce parce qu’un jour ils sont sortis sans écharpe ? ou  avec les cheveux mouillés ? Étaient-ils assez couverts ? Bref, comment sont-ils tombés malades et surtout pourquoi sommes-nous plus malades quand il fait froid ? Je vais vous expliquer.

Ce n’est pas l’air froid qui vous rend malade, mais les microbes !

Il y a plusieurs types de microbes, mais en hiver, il y a de grandes chances que ce soit un virus qui vous infecte. Et plus précisément, un rhinovirus ou l’influenza, c’est le nom scientifique de la grippe. Et ce n’est pas parce que vous avez froid qu’un virus va forcément vous infecter.

 

Alors faut-il se couvrir pour ne pas tomber malade en hiver ?

Le fait que vous soyez couvert ou non n’y changera pas grand chose. Les virus se propagent dans les gouttelettes d’eau. Et quand on éternue, qu’on tousse, ou simplement qu’on expire, on expulse des virus qui flottent dans l’air. Quand l’air est humide, les gouttelettes pleine de méchants virus, sont naturellement rabattues vers les sol assez rapidement.

Mais quand il fait froid, c’est une autre histoire. L’air est souvent super sec. Et au lieu de retomber, les gouttelettes pleines de méchants virus se séparent en particules plus petites qui peuvent flotter des heures dans l’air. Surtout que les virus adorent le froid. Pour eux, la température idéal est situé autour des 4°C. Cette température augmente leur durée de vie quand ils doivent survivre seuls dehors, sans personne à infecter.

On a déjà dit qu’en hiver, l’air était sec. Ben, ce manque d’humidité assèche les muqueuses à l’intérieur du nez. Du coup, notre nez qui est la première ligne de défense contre les virus, et bien il est moins efficace. Du coup, le virus peut pénétrer dans notre corps.

Une fois qu’il est dans notre corps, notre système immunitaire va tenter de lui faire sa fête. Sauf qu’en hiver, il y a moins de soleil. Et s’il y a moins de soleil, le corps a du mal à  n synthétiser de la vitamine D qui est en quelque sorte le carburant du système immunitaire. , Du coups, le système immunitaire est affaibli, ce qui signifie qu’il aura plus de mal à se défendre contre les virus.

Mais surtout pendant les mois les plus froids, nous sortons beaucoup moins.  On préfère rester au chaud à la maison. Et pour garder la chaleur à l’intérieur, on ouvre moins les fenêtres pour aérer. Comme on est à l’intérieur, on va toucher beaucoup plus de choses que des gens infectés auront touché, et on aura beaucoup plus de risque de respirer l’air contaminé qu’ils ont toussé.

Ainsi vous l’avez compris, quand il fait froid, vous avez tout simplement beaucoup plus l’occasion de croiser un virus capable de vous infecter.

Il faut tout de même savoir que les chercheurs tentent encore de dénombrer toutes les causes qui peuvent expliquer pourquoi on tombe plus souvent malade quand il fait froid.

Mais le meilleur moyen de ne pas tomber malade, ce n’est pas forcément de porter une couche de vêtements supplémentaire ou de sécher ses cheveux avant de sortir. C’est de se laver les mains avec du savon, de ne pas se toucher le visage avec les mains sales, d’aérer régulièrement les pièces de vie, et de bien manger.

Et si vous voulez vous protéger du froid pour votre confort, portez une écharpe devant votre nez afin que celui-ci reste humide et fasse une barrière contre les virus.

Sources :

Concernant le nez qui s’assèche

Sur la transmission par les mains des virus

Sur la transmission des virus par voie aérienne et celui-ci

Sur la durée de vie des virus sur des milieux inertes

Sur la survie des virus dans l’air

Sur l’effet de l’humidité pour la survie des virus

Un très bon article de Ouest-France (oui, oui)

Et un autre sur le site d’eduscol

Sans oublier que cette question faisait partie des idées reçues démontées lors de la dernière fête de la science.

Articles similaires

Partage

A propos de l'auteur

Je suis journaliste en presse jeunesse et blogueur pour des sites sur les nouvelles technologies. Comme il me reste un peu de temps libre, je suis également responsable éditorial de Sciences-mag.fr. Je suis basé à Toulouse, et vous pouvez me contacter en utilisant ce formulaire .

(0) Commentaires de lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>